Articles

Agenda ironique de juillet 2020 : les textes

Image
Ivresse
Après notre bombance, avec satisfaction
Amplement assouvie et mieux que mon envie,
Oui, je me retirai pour passer à l'action
Dans un certain bonheur voire une ardeur ravie.

Soûlé de mercurey j'osai ma rédaction,
Mais parole d'honneur, comme au long de ma vie
En raillant ce qu'on pense avec décontraction,
Après notre bombance amplement assouvie.

Oui je me retirai dans un certain bonheur,
Soûlé de mercurey mais, parole d'honneur,
En raillant ce qu'on pense après notre bombance.

Oui, je me retirai soûlé de mercurey
En raillant ce qu'on pense, oui je me retirai
En raillant ce qu'on pense, en raillant ce qu'on pense.
Gef_  4 juillet 2020
Original : http://www.gef.free.fr/oulipo36.html#date040720Auto-acrostiche d'hémistiche par vers ? Définition: "la lecture des premiers hémistiches des vers successifs engendre
sept alexandrins, qui se trouvent coïncider avec les sept derniers vers du même sonnet." 16 juin 2020, http://www.gef.free.fr/o…

Agenda ironique de juillet 2020

Image
C'est un peu être le roi du monde que de décider un peu de ce que vous écrirez en juillet 2020, puisque Laurence Délis (https://palettedexpressions.wordpress.com/) me refile la patate à peine attiédie.
Vous choisirez une contrainte de votre choix (l’Oulipo en recense beaucoup : https://www.oulipo.net/fr/contraintes?fbclid=IwAR3PJXCDTWd5oG2DwQ9xASvk0H_wn_td1bCbzzDClRPgGXeqWRHiiL7bWMo… le sonnet classique marche aussi) et pour respecter la contrainte, vous réécrirez cette phrase de l'Abbé Prévost dans Manon Lescaut en début ou fin de dissertation :
« Après avoir soupé avec plus de satisfaction que je n’en avais jamais ressenti, je me retirai pour exécuter notre projet. »Enfin, vous pourrez illustrer votre texte avec une peinture de Zach Mendoza de votre choix. Quelques exemples :



Date limite de réception des contributions : dimanche 26 juilletVotes du 27 au 31... Derechef, je m'en vais trouver un huissier !




L'été la nuit

Image
« Il venait de se passer tant de choses bizarres, qu’elle en arrivait à penser que fort peu de choses étaient vraiment impossible » Lewis Caroll



L’été, la nuit les bruits sont en fête
tout est sens dessus dessous
sons de nature
bouillon de culture
chacun selon ses goûts

Que l’on rêve culs par dessus têtes
de simples pardessus de longs froufrous
sous la tente tous les sons tombent sur nous

La rêve partie au loin se poursuit
je reprendrais bien un peu de shit
enfin, ferme les yeux, hiératique





Je veux revoir un peu de ma beurette
le mot devient poétique, obligé
lorsqu’elle retourne au bled chaque été






Après m’être tripatouillé minette
tranquillement caressé sans filtre
l’oiseau migrateur est-il libre
ou comme un pendule programmé ?



Je vois dans la tente des palaces marbrés
plein de rafraichissements, pics à glaces
pauvre saisonnière avinée
rêve de soulever les masses


Je reprends les gestes machinaux
toute la journée exécutés
puis rêve plongée tubas coraux
avec ma beurette amourachée





La rêve part…

Femmes somalis, par Karen Blixen

« Toutes ces jeunes musulmanes avaient à un haut degré le sentiment de leur valeur. Déchoir en se mariant est une honte à laquelle ni une famille ni une jeune fille musulmanes ne consentiraient. Un homme peut se marier en dehors de son milieu sans rien perdre de sa valeur, c’est ainsi qu’on a vu jadis des Somalis épouser des femmes masaïs. Mais si une jeune Somalie peut épouser un Arabe, une Arabe ne peut épouser un Somali. Les Arabes constituent le peuple élu. Le Prophète était Arabe. Une jeune Arabe de la famille du Prophète ne peut pas davantage épouser un Arabe d’une autre famille. De par leur sexe, les femmes ont le droit de rechercher un rang social supérieur à celui de leur famille. Sans fausse pudeur elle compare ces principes à ceux que l’on observe pour obtenir des pur sang ; les Somalis ont un grand respect pour les juments. Après qu’une certaine intimité se fut établie entre nous, les jeunes filles me demandèrent s’il était vrai qu’en Europe certaines familles donnaien…

Chute d'icône (cosy lipogramme en A)

Image
Keskecébo ! C’est ce qu’on se dit lorsqu’on découvre ce chef d’œuvre, une huile sur toile du jeune Jeff Koons de Bruges (2020-2053).   Keskonivoi ?Situons le contexte. C’est le début d'une deuxième révolution néolithique... qui engendre des conflits fonciers ! Le poil de l’éleveur se hérisse lorsqu’il voit les blessures que le fermier, juché sur son soc, dessine sous lui. Emmerdeur, l’éleveur mène ses moutons brouter le plus près possible des limites convenues. Reste qu’il est bien heureux de troquer quelquefois ses crottins de brebis contre les pommes de terre de l’horticulteur, plutôt compréhensif (le méchoui est son met préféré : ceci explique t-il ceci ?).C’est une belle journée et on sent l’horticulteur fier de son boustrophédon. Pour une fois, le temps ni trop humide, ni trop sec lui convient. Bientôt les semis ensemenceront le tertre, qui finit de se ressuyer sous un léger vent d’ouest. Le risque de gel derrière, les cotylédons sortiront de terre et les fermiers finistérie…